RESPONSABILITÉS

L’Organisation de l’Aviation Civile Internationale dans son Annexe 14, Aérodrome Volume 1, contient une exigence concernant la gestion des FOD :

10.2.1 Les surfaces de toutes les aires de mouvement, y compris les chaussées (pistes, voies de circulation et aires de trafic) et les aires adjacentes, seront inspectées et leur état surveillé régulièrement dans le cadre d’un programme d’entretien préventif et correctif de l’aérodrome ayant pour objectif d’éviter et d’éliminer tous les objets ou débris qui pourraient endommager les aéronefs ou nuire au fonctionnement des circuits de bord.

L’Autorité de l’Aviation Civile des états contractants transpose cette exigence en réglementation nationale et font appliquer cette responsabilité aux exploitants de leurs aéroports.

En plus d’être une obligation légale, il est également important pour les exploitants d’aéroport de veiller à ce que leur zone de mouvement soit exempte de FOD afin d’atténuer les conséquences commerciales et économiques des dommages causés aux aéronefs par ces FOD, tels que les retards de vols et les interruptions de service, mais aussi de survenir aux besoins des passagers notamment pour l’hébergement et le ré-ordonnancement des vols

Enfin, et bien que l’aspect le plus spectaculaire d’un événement FOD soit son ingestion dans un moteur, un FOD peut également être projeté par le souffle du réacteur et causer des dommages importants aux autres aéronefs ou aux propriétés aéroportuaires et causer des blessures au personnel.

Menu